... ou le jour où j'ai dit "You play very good music, I like your jazz." au fils de Dieu !

Petrosky by Night

Mes Très Chers Vous,

Un jour mademoiselle C. me dit :

— Tu viens avec moi, Kyle Eastwood passe au Magic Mirror ?

— Qui ça ?

— Ben le fils de Dieu…

Et là, ça fait tilt...  Bon sang, mais c’est bien sûr… Kyle Eastwood… le fils de…

Musicien de jazz américain, fils de Clint Eastwood et de Maggie Johnson. Le garçon a fait des études de ciné, puis, il est devenu bassiste et contrebassiste de jazz. Comme le cinéma, une passion transmise par son vieux, ça vous étonne ?

D’ailleurs papa l’a aussi fait jouer dans certains de ses films. Il a même composé certaines des musiques de films du paternel. Comme par exemple le morceau Black Emerald Blues du fabuleux Mystic river tiré du chef d’œuvre de Dennis Lehane.

Je ne vous cacherais pas que je suis amateur de jazz, mais plus du côté trompette, Miles Davis par exemple… Mais quelle ne fut pas ma surprise de découvrir Kyle Eastwood sur scène. Si j’avais déjà entendu certains de ces morceaux, je n’avais jamais eu la curiosité d’écouter un album complet.

Kyle offre un jazz contemporain, élégant, bien chiadé. Il maîtrise parfaitement son instrument. Sachant faire résonner sa contrebasse de façon tout à fait surprenante. Il profite de ce concert pour revisiter quelques grands standards du jazz des années soixante comme Dolphin Dance d’Herbie Hancock :

et Blowin’ The Blues Away d’Horace Silver :

Mais aussi des morceaux de sa propre composition comme le magnifique Letters From Iwo Jima… une interprétation pleine d’émotion.

J’ai vraiment découvert un musicien de talent, qui à l’issu de son concert, va à la rencontre de son public pour discuter avec, et même des types de mon espèce parlant très mal angliche…

Kyle Eastwood est un véritable artiste de jazz qui nous offre une élégance mélodique et nous fait oublier qu’il est le fils de …

Stanislas Petrosky .