commeunpoisonentrenous

Comme un poison entre nous de Monica Rattazzi
Scrineo
En librairie depuis le 11 février 2016
318 pages, 20 €

Julie a tout ce dont elle a toujours rêvé : un mari, Pierre, et deux charmantes petites filles qu'elle élève dans leur ravissant pavillon de banlieue.
Alors pourquoi a-t-elle tant de mal à se reconnaître dans cette vie ? Pourquoi n'est-elle pas heureuse ?
Lorsque Hadrien, 14 ans, emménage avec sa mère dans la maison d'en face, tout bascule... Car en se prenant d'affection pour Pierre, l'adolescent adopte un père. Julie prend aussitôt l'intrus en grippe, alors que son mari ne voit rien, flatté par l'amour inattendu de ce garçon.
Mais plus Hadrien s'immisce dans leurs vies, plus le couple s'effrite, plus Julie se raidit, et plus l'enfant devient menaçant...
N'est-ce qu'une illusion ? N'est-ce que le symptôme d'un amour qui se meurt ?

Comment définir le roman de Monica Rattazzi ?

La réponse se cache dans le lecteur que vous êtes...

Certains s'attacheront à Julie, cette desperate housewife qui a tout pour être heureuse, entame une reconversion professionnelle passionnante et qui, pourtant, commence doucement à glisser dans le mal-être, la suspicion, la jalousie et commence à voir son couple se fissurer.

"Elle plongeait tout doucement dans une sorte de
cauchemar qu'elle n'avait pas le droit de fuir.
Il lui fallait aller jusqu'au bout."

D'autres s'attacheront à Hadrien, cet adolescent qui se cherche un père, qui est souvent seul et tente de se trouver une famille dans celle de Julie et Pierre. Il faut dire que Pierre le fascine et que ce dernier semble ravit de voir arriver un autre élément masculin dans sa maison composée uniquement de filles.

Quoiqu'il en soit, et quelque soit votre angle de lecture, sachez que Monica Rattazzi va vous faire entrer en douceur dans ce foyer d'une banalité quotidienne, va vous bercer de ses mots, vous emmener page après page où elle le souhaite, va vous manipuler pour mieux vous laisser pantois une fois la dernière page tournée parce que 

"Le monde avait basculé.
Il allait falloir le remettre à l'endroit."

Comment définir le roman de Monica Rattazzi ?

Un thriller ? Une chronique familiale ? Un roman psychologique ? Un roman noir ? Un roman bouleversant ? Un roman remarquable ? 

A vous de le lire pour en juger !

 

La première phrase :

"Les individus que l'on croise sont pareils aux paysages que l'on traverse."