IMG_0003__2_




Nicole Rivadavia est une psychanalyste parisienne de 57 ans au bout du rouleau.
Foufou est un porcelet de 6 semaines enfermé dans une cabane au fin fond de la Bourgogne.
Ce livre raconte leur improbable rencontre, et comment ils vont se sauver l'un l'autre...

 

 

 

 

 

 

Pourquoi avoir lu ce livre  ?

Pour deux raisons : la première est la bouille absolument craquante du petit cochon de la couverture et la deuxième est la manchette "Le roman antidépresseur".

Et bien m'en a pris parce que j'ai passé quelques heures à rire et à sourire.

Nicole Rivadavia est psychanalyste. Alors qu'elle ne supporte plus ses patients ni son mari, elle décide d'aller voir une amie à la campagne.
Lors de cette visite, dans un bled complètement paumée, elle découvre Foufou, enfermé dans une cabane tristounette à attendre qu'on vienne lui jeter de quoi se nourrir.
Dans un acte complètement incohérent, elle le kidnappe et le ramène à Paris... Personne ne va comprendre son geste, mais elle, elle va découvrir les vertus thérapeutiques du petit cochon.

A la lecture du résumé, je vous l'accorde, l'histoire a l'air complètement loufoque. Et c'est vrai, elle l'est.
Difficile d'imaginer une psychanalyste parisienne un peu coincée aménager son appartement bourgeois pour y accueillir un cochon destructeur... et encore moins le promener dans le bois de Boulogne.

Et pourtant, l'histoire fonctionne à la perfection et apporte une bouffée d'air frais avec une jolie morale puisqu'elle rappelle qu'en voulant sauver l'Autre (quelqu'il soit) nous nous sauvons nous-mêmes.

 Un vrai petit roman thérapeutique que je vais distribuer à mon entourage... qui est déjà passé par Totalybrune.