21 mai 2017

Butterface de Nigel Greyman

C’tte bonne blague ! Max et l’effet railleur… Traduit de l’américain par Max Obione… Ah le vieux chenapan, il ose faire croire qu’il serait le traducteur de ce dénommé Nigel GREYMAN, quoi que, pourquoi pas ? Puis je ne suis pas ici pour foutre le souk, mademoiselle C. risquerait de me dire de lui rendre ses clés, après tout, il existe peut-être ce Greyman, et quand bien même, je suis payé[1] pour donner des avis littéraires, et non pas déballer les secrets de mes confrères. Karl Gut est un chasseur de prime légèrement... [Lire la suite]
Posté par CeciBon à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 mars 2017

Scarelife de Max Obione

Scarelife de Max ObioneHorsainEn librairie depuis le 1er Août 2016250 pages, 9,00 € Libéré sur parole après avoir purgé dix ans de pénitencier, Mosley J Varell coule des jours ternes dans un coin reculé du Montana. Il vivote en écrivant des scénarios de dessins-animés. Gougou le kangourou, c'est lui. Astreint à pondre des histoires à décerveler les mômes, on vient cependant de lui commander le scénario d'un biopic sur le romancier David Goodis. Un matin, il reçoit une lettre postée de Louisiane. Il a reconnu l'écriture, c'est... [Lire la suite]
Posté par CeciBon à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 janvier 2017

Une soirée avec Max Obione...

Cher Vous,ce soir, je vous invite dans ma ville à boire une petite bière... Non, ne partez pas en courant, je ne vais pas vous faire une visite guidée de ma ville (bien que !) ni un cours sur ce breuvage que beaucoup connaisse déjà et qui peut prendre de multiples saveurs. Si je me trouvais à cet endroit, c'est tout simplement pour y découvrir, y redécouvrir quelquefois, les textes de Max Obione. L'invitation m'a fait plaisir et la surprise a été belle puisque, non seulement l'endroit est convivial, mais en plus, les textes... [Lire la suite]
02 novembre 2014

Gun de Max Obione

"C'est qu'il voulait causer, ce con ! On cause pas quand on a le canon de mon gun dans le trou de son nez, on chie dans son froc. Il devait avoir des Pampers, ma parole ! Il nasillait des choses que je pigeais même pas. Ses yeux disaient : "T'es pas cap !" C'était la guerre. Ah ce con, il était pas de taille, sa tête a explosé, ça m'a fait des salissures." Gérard, voilà des années qu'il aime Ginette... même s'il est son mac. Alors qu'il pense à se retirer des affaires et à offrir une retraite bien méritée à Ginette, il ramène à la... [Lire la suite]
Posté par CeciBon à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 février 2014

Gun de Max Obione... Vu par Monsieur aiMe

  C'est qu'il voulait causer, ce con ! On cause pas quand on a le canon de mon gun dans le trou de son nez, on chie dans son froc. Il devait avoir des Pampers, ma parole ! Il nasillait des choses que je pigeais même pas. Ses yeux disaient : "T'es pas cap!"C'était la guerre.Ah ce con, il était pas de taille, sa tête a explosé, ça m'a fait des salissures. L'ambition mortelle d'un petit commerçant du sexe.       Bonjour Chers Lecteurs, je vous emmène sur les pas de Gérard, Ginette et Azhor, un proxénète... [Lire la suite]
Posté par CeciBon à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
26 septembre 2013

Balistique du désir... Vu par Monsieur aiMe

A travers une galerie de personnages singuliers, Max Obione nous parle d'un monde amer et violent. Un monde où Eros et Thanatos font mauvais ménage. En écrivant ces histoires, noires à souhaite, âpres, dérangeantes, sensuelles ou teintées d'humour, on pressent que leur auteur est tarabusté par la question du mal. On assiste à cet énigmatique passage à l'acte -sordide, crapuleux ou libérateur. Les monologues des personnages s'insinuent dans l'esprit du lecteur soudain pris de vertige à se découvrir dans la peau d'un héros... [Lire la suite]
Posté par CeciBon à 14:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
26 septembre 2013

Balistique du désir de Max Obione

  A travers une galerie de personnages singuliers, Max Obione nous parle d'un monde amer et violent. Un monde où Eros et Thanatos font mauvais ménage. En écrivant ces histoires, noires à souhait, âpres, dérangeantes, sensuelles ou teintés d'humour, on pressent que leur auteur est tarabusté par la question du mal. On assiste à cet énigmatique passage à l'acte -sordide, crapuleux ou libérateur. Les monologues des personnages s'insinuent dans l'esprit du lecteur soudain pris de vertige à se découvrir dans la peau d'un héros... [Lire la suite]
Posté par CeciBon à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,