07 janvier 2017

SurVivant ! de Jean-Luc Romero-Michel

Un livre témoignage, l’histoire d’un homme public qui depuis 30 ans vit avec cette maladie en lui. On part des tous débuts, de la découverte du SIDA, non pas dans les années 80 comme on le pense souvent, non la première fois que l’on est tombé sur cette saloperie de maladie, c’est en 1959… le premier échantillon du VIH recensé chez un humain date de 1959… En Afrique. Ben oui comme au départ c’est « là-bas », on en entend moins causer. C’est en 1981, le 5 juin que le bulletin épidémiologique du Center of Desease Control and... [Lire la suite]
Posté par CeciBon à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

23 décembre 2016

& de Julien Doré

Mes Très Chers Vous, la dernière fois que je suis sorti de mon pré carré littéraire pour causer musique avec l’album d’Higelin, je fus étonné du nombre de likes et de partages. J’ai donc décidé de remettre le couvert, tsss tsss tsss ne sourit pas comme cela, coquine… Bref je vais discuter musique, du dernier album de Julien Doré au nom à la con de &, mais avant cela il faut que je vous dise un secret… Entre Julien et moi, cela n’a pas toujours été les grandes amours, non je développe une sorte d’allergie pour les téléréalités,... [Lire la suite]
Posté par CeciBon à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 décembre 2016

Arsène Lupin Tome 1. 813 : La double vie de Duchâteau et Géron

Très Cher Vous, hasard d’une foire aux livres, un exposant liquide de la BD, plein de bandes dessinées en bon état, entre un et cinq euros. A ce prix-là, on ne pas résister, non, je vous le promets, on ne peut pas, la preuve, j’ai cédé… J’ai cédé à l’appel de la lecture facile, de la lecture imagée. Adolescent, donc hier, voir avant-hier, je lisais beaucoup de BD, j’en lis encore mais moins. A cette même époque j’ai lu presque toutes les aventures d’Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur, il faut vous dire, très cher vous, que je... [Lire la suite]
11 décembre 2016

A poils les filles...

Il y a quelques temps, nous devisions de nos lectures communes et du blog avec Mademoiselle C. Nous causions livres, chroniques et de vous mes Très Chers, quand soudainement Mademoiselle C. me déclare tout de go : —  Il y a bien longtemps que j’ai fait une sortie culturelle, cela me manque… —  Ben si tu veux, je te sors, je t’en offre une de soirée culturelle moi… —  Vrai ? Et quoi donc ? —  Ah non, si tu dis oui, c’est une surprise… —  Alors banco, mon cher... [Lire la suite]
09 décembre 2016

Les Epitaphes de LMG, Névroplasticienne

Mes très chers vous, Comme vous le savez, tout du moins j’espère, j’écris… Des romans, des articles, des chroniques, des nouvelles. Avant cela je peignais, je dessinais, je sculptais, l’art m’a toujours titillé le glandulaire. Vu qu’en plus je suis un garçon un peu barré, lorsqu'un jour une artiste encore plus barrée que moi m’a contacté pour un projet de fous, j’ai dit oui… Son projet : Briser le tabou de sa propre mort. Elle m’a demandé, comme à 364 autres personnes d’imaginer ma mort en quelques lignes. Bon autant que je... [Lire la suite]
Posté par CeciBon à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 décembre 2016

Vernon Subutex 1 de Virginie Despentes

Très Cher Vous, j’aime Despentes… Enfin pas la femme, l’auteur. La femme je ne la connais pas. Je me souviens de la première rencontre avec son style incisif, direct, cru, cinglant. Il y a déjà plus de 20 piges : Baise-moi.Ça tapait sévère, et sans compter celui sorti derrière, encore un cran au-dessus : Les chiennes savantes. Despentes créait son style, du cul, de la violence, du désespoir et de la provocation, et avec moi, et je ne suis pas le seul, cela a pris. Là, Virginie Despentes nous raconte l’histoire d’un... [Lire la suite]

29 novembre 2016

N'ouvrez pas ce cercueil de Frédéric Charles

Très Chers Vous, des fois ce sont les vacances, et quand cette période de repos arrive, on fait des choses que l’on n’a pas le temps de faire lors de l’année. Par exemple  :une brocante, fouiller dans des caisses de livres.Là tu fouines, enfin surtout moi, à la recherche d’une perle rare, d’un vieux livre, d’une édition peu courante, voir originale, car oui, je vous l’avoue, je suis bibliophile, je suis un collectionneur de livre… Au détour d’une caisse lâchée au milieu d’une allée de la place de la Virdoule en la belle... [Lire la suite]
20 novembre 2016

La passion de la méchanceté de Michel Onfray

Mes Très Chers Vous, au moment où toute l’intelligentsia se rue sur l’œuvre de celui que l’on nomme «divin marquis», Monsieur Donatien Alphonse François de Sade, et le considère comme un libre penseur, un précurseur et un défenseur de la femme, un hédoniste, un érotomane poétique, un homme s’oppose à cela, et pas n’importe qui puisqu’il s’agit de Michel Onfray. Que les choses soient claires dès le départ, je n’ai jamais été un grand amateur de Sade, j’aime la littérature érotique, ça je ne m’en cache pas, mais là… J’ai un jour... [Lire la suite]
14 novembre 2016

Erotique du cimetière d'André Chabot

Très Cher Vous, je vais vous parler d’un livre qui ne vous laissera pas de marbre, je sais, c’est facile, mais ai-je un jour promis de ne point me laisser aller à la facilité ? Non ? Donc je peux me permettre… Mais surtout je trouve que cette petite boutade sied bien au livre d’André Chabot, car certains monuments de ce livre sont tellement empreints de sentiments, qu’ils ne peuvent nous laisser insensible… Jamais la citation des amoureux : « Jusque la mort nous sépare » n’aura été aussi richement... [Lire la suite]
09 novembre 2016

La vie c'est bien, le cynisme c'est mieux de L'Odieux Connard

Très Cher Vous, je pense que la tenancière veut me faire passer un message. Cette frêle et jolie jeune femme m’a offert encore un livre, un autre. Non, ne t’enflamme pas lecteur, ne va pas croire qu’elle veuille me faire passer un message empli d’un sentiment amoureux. Non elle m’a offert le second livre de l’Odieux Connard, rappelez-vous il y avait déjà eu Qu’il est bon d’être mauvais. Avec comme dédicace : À Stanislas, Double punition ! Vous avez vraiment dû être très méchant… Suis-je ? Nous dirons non, pour... [Lire la suite]