beniesoitsixtine

Bénie soit Sixtine de Maylis Adhémar
Julliard
En librairie depuis le 20 Août 2020
304 pages, 19

Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis, en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs qu'elle. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Mais leur nuit de noces s'est révélée un calvaire, et l'arrivée prochaine d'un héritier, qui devrait être une bénédiction, s'annonce pour elle comme un chemin de croix. Jusqu'à ce qu'un événement tragique la pousse à ouvrir les yeux et à entrevoir une autre vérité.
Bénie soit Sixtine est avant tout l'histoire d'un éveil et d'une émancipation. Entre thriller psychologique et récit d'initiation, ce premier roman décrit l'emprise exercée par une famille d'extrémistes sur une jeune femme vulnérable et la toxicité d'un milieu pétri de convictions rétrogrades. Un magnifique plaidoyer pour la tolérance et la liberté, qui dénonce avec force le dévoiement de la religion par les fondamentalistes.

2013, Sixtine est étudiante. Elle est jolie, elle a reçu une très bonne éducation, elle fait de belles études. 
Lorsqu'elle croise Pierre-Louis a un mariage, elle est de suite séduite. Lui-même voit en elle l'épouse idéale : ils ont reçu la même éducation religieuse, leur foi est au coeur de leur vie. Leurs familles respectives voient comme une bénédiction leur union.

Tout va très vite, les fiançailles au bout de 3 mois, le mariage au bout de 6... Sixtine emménage dans la très belle maison achetée par son époux comme cadeau de noces. Cinq semaines après leur mariage, elle est enceinte...

Le tableau est idyllique...

Mais 2013, c'est aussi l'année des manifestations contre le mariage pour tous... C'est aussi l'année où l'intégrisme catholique a montré un peu plus son visage, pourtant toujours très secrètement dissimulé.

2013, c'est l'année où Sixtine va découvrir, violemment, que tous les principes d'éducation qu'elle a reçus ne sont peut-être pas si idéaux que ça... que peut-être on peut croire en Dieu et vivre autrement... que peut-être qu'il est possible d'apporter un peu de tolérance dans tout ça... que peut-être son bonheur est autrement !

Maylis Adhémar offre un premier roman à la construction habile, qui dénonce un intégrisme sans jamais remettre en cause la foi. Elle offre la peinture d'un milieu rarement décrit dans un roman avec subtilité, finesse et délicatesse...

Son écriture est fluide, bienveillante, touchante souvent. La construction de l'histoire, alternant le quotidien de Sixtine et les lettres de sa grand-mère écrite pour sa mère, met tout doucement à jour les contradictions, les secrets et les petits arrangements de conscience de chacun, offrant ainsi tendrement à Sixtine la possibilité d'une autre vie.

Un très joli roman doux, quelquefois violent, souvent tendre, des fois triste, d'autres fois drôle.... Bref, la vie !

La première phrase :

"Mon père, je m'abandonne à vous."

Et pour d'autres avis, n'hésitez pas à rendre visite à Joëlle, Temps de lecture, Mumu dans le bocage, La marmotte à lunettes....