Cher Vous,

Olivier Truc, dont tu as dû lire Le dernier Lapon, et Sylvain Runberg sont au scénario du premier tome de cette nouvelle série de BD et Nicolas Otero s’occupe du dessin.

Un journaliste parisien descend en Provence pour couvrir les élections municipales d’une bourgade d’extrême-droite. L’actuel maire doit céder la place à l’égérie du parti, ce qui n’est pas vraiment du goût de l’édile en place.

Ajoute à ça que lorsque Mongin, le reporter, pointe son nez, un immigré clandestin est retrouvé pendu avec un panneau « On est chez nous » autour du cou. Mongin va investiguer, découvrir le côté obscur d’une ville d’extrême-droite qui se veut propre en surface.

Un dessin réaliste et soigné, une intrigue qui roule, je n’attends plus qu’une chose, la suite…

À noter, en fin d’album un entretien avec Jean-Yves Camus, directeur de l’Observatoire des radicalités politiques ( ORAP) qui t’explique comment le FN, devenu RN (mais on ne me la fait pas à moi, je sais bien qu’on a juste changé l’étiquette et que les ingrédients restent les mêmes, et toujours moisis), s’y est pris pour conquérir certaines mairies, fort intéressant…

Stanislas Petrosky

onestcheznou
On est chez nous - Tome 1 - Soleil Brun
de Runberg - Truc et Otéro
Robinson
En librairie depuis le 4 Septembre 2019
72 pages, 14,95 €

A la veille des élections municipales, Thierry Mongin, journaliste parisien, se voit confier une enquête sur une petite cité provençale gérée par l'extrême-droite où la jeune Chloé Vanel, l'égérie du mouvement, se présente pour effectuer son grand retour en politique. Mais le jour de l'arrivée du reporter, un immigré clandestin est retrouvé pendu avec, autour du cou, un panneau portant l'inscription "On est chez nous"...
le début d'une enquête qui plongera Mongin dans les méandres sulfureux d'une mairie d'extrême-droite qui se voulait "normale".