Irrespirable

Irrespirable d'Olivia Kernian
Traduction de François Thomazeau
Hugo Thriller
En librairie depuis le 18 Octobre 2018
365 pages, 19,95 €

Irréversible
Dublin. Le docteur Eleanor Costello, scientifique respectée, est retrouvée morte chez elle. Suicide ?

Implacable
A peine remise des coups reçus lors de sa précédente affaire, la commissaire Frankie Sheehan se voit confier l'enquête. La disparition du mari d'Eleanor puis la découverte d'une deuxième et bientôt d'une troisième victime lui prouvent qu'elle est en présence d'un tueur en série. Et que ce tueur aime jouer avec la mort.

Irrespirable
Victimes consentantes, sites BDSM, "near death experiences", chambres de torture, meurtres filmés et ritualisés : jusqu'à sa confrontation finale avec le tueur, Frankie va s'immerger dans ce que l'âme humaine a de plus noir et de plus pervers.
Un noir absolu, malgré les taches de bleu de Prusse, ce pigment utilisé par Chagall et que l'on retrouve sur les victimes comme une signature.

Premier roman d'Olivia Kiernan, le lecteur fait la connaissance de Frankie Sheehan, commissaire amochée physiquement et psychologiquement par la dernière enquête qu'elle a menée et dont le procès est en cours.

Alors qu'elle reprend du service contre l'avis de tous, Frankie Sheehan se retrouve à la tête d'une enquête qui va bouleverser toutes ses certitudes.

Suicide ? Meurtre ? Mari et Femme ? Amante et Amant ? Sage voisin ou Pervers sexuel ? Femme battue ou Homme bafoué ?

Avec Irrespirable, Olivia Kiernan campe une belle série de personnages. Incontestablement, Frankie Sheehan apparaîtra dans d'autres aventures. Ses fidèles coéquipiers la suivront quoi qu'il en coûte... Quant aux protagonistes de l'enquête en cours, ils dévoilent tous de multiples facettes au fil des chapitres.

Olivia Kiernan offre un premier thriller bien ficelé, au rythme qui monte en puissance et à l'enquête qui plonge au coeur de la psychologie malmenée de ceux que l'on pourrait croire lisses et sans histoire.
Toutefois, vu les thèmes abordé (le BDSM, le Dark Web, les snuff movies), l'excellente idée du Bleu de Prusse qui hante les victimes, il reste un petit quelque chose, comme une impression de rester en surface, de n'avoir que survoler les travers et obsessions des uns et des autres.

Un bon premier roman, agréable et facile à lire... avec les qualités et les petits couacs d'un premier roman !

La première phrase :

"Quand je pense à lui, c'est à un absent que je pense." 

 Pour d'autres avis, n'hésitez pas à rendre visite à Sangpages, Collectif Polar....