unfils


Un fils obéissant de Laurent Seksik

Flammarion
En librairie depuis le 22 Aout 2018
248 pages, 19 €

Un homme se rend sur la tombe de son père un an après sa disparition pour y tenir un discours devant une assemblée de proches... Le neuvième roman de Laurent Seksik, le premier où il ose le je, embrasse une vie d'amour filial. Ce voyage entre présent et passé entremêle l'épopée prodigieuse d'un grand-oncle dans le siècle, le parcours initiatique du garçon obéissant qui réalisa le rêve de son père d'avoir un fils écrivain et le tragique de la perte de l'être cher. 
D'une rare puissance émotionnelle, Un fils obéissant déploie toute la splendeur et les vicissitudes des liens familiaux, qu'ils nous entravent ou nous transcendent.

Un fils obéissant relate la journée d'un homme qui prend l'avions pour Israël. Il part rejoindre sa famille pour assister à la cérémonie qui mettra fin à une année de deuil.
Alors qu'il devrait rédiger le discours qu'il est censé prononcer pour rendre hommage à son père disparu, il engage la conversation avec sa voisine.

Cette conversation sera l'occasion de se livrer sur sa vie, de son arrivée au monde au départ de son pilier, son Père.

Cet homme est Laurent Seksik.

Mais, alors qu'il analysait l'absence de relation dans Le cas Eduard Einstein, puis l'absence du Père avec Romain Gary s'en va-t-en guerre, c'est une relation apaisée et fusionnelle que Laurent Seksik offre avec pudeur et tendresse.

Par une succession de scènes et d'instantanés, l'auteur livre petit à petit sa relation à son Père, cet homme qu'il a admiré plus que tout.

"Mon père comptait cette avalanche de défauts,
mais il possédait une qualité qui, à mes yeux, balayait tous ses travers,

imposait le respect, forçait l'admiration :
une façon de se tenir droit en toutes circonstances."

Certains pourront trouver impudique de livrer ainsi son histoire personnelle, de faire étalage de son deuil, mais pour Laurent Seksik, ce livre est avant tout un hommage à celui qui lui a permis de devenir l'homme qui l'est aujourd'hui

"Un tel roman m'offrirait surtout de nous retrouver côte à côte une dernière fois, le temps de l'écriture.
Signe qu'un an après sa disparition je n'ai toujours pas fait son deuil :

je préfère imaginer mon père vivant entre des pages, plutôt que sous la terre comme au ciel."

Sans pathos, Laurent Seksik offre un roman sur la transmission familiale, l'admiration filiale, la fierté paternel.... un magnifique roman d'amour inconditionnel !

La première phrase :

"Mon père a disparu il y a un an aujourd'hui."

Pour d'autres avis, n'hésitez pas à rendre visite à Edyta, The Unamed Bookshelf, Koryfée.