Chers Vous,

Un premier roman…

Encore un, logique, avant d’être un auteur de talent, un écrivain reconnu, il faut avoir fait un premier roman. Celui qui essuie les plâtres comme l’on dit. Le premier qui est plein de petits défauts, qu’il faudra corriger si l’on veut continuer sur la voie littéraire…

Sauf que dans ce roman-ci, et bien on sent déjà que le garçon a de l’avenir.

C’est parfois à se demander combien de manuscrits ont été écrits par l’auteur avant d’en envoyer un, qu’il jugeait plus abouti, à une maison d’édition…

Derniers jours à Alep est un roman d’espionnage à la trame qui sort des sentiers battus, ce qui est déjà une bonne chose, mais surtout Ramezi maîtrise totalement le rythme de son livre. Aucun rebondissement ne tombe à plat, chaque lot de surprises arrive quand il le faut.

Et même quand on en vient à subodorer le final, il sait surprendre son lecteur.

De plus, sa plume est fluide, agréable, son imaginaire est riche et travaillé, une belle découverte !

Le souci de ce genre de premier roman, c’est que Guillaume Ramezi va rencontrer le même problème que Christophe Dubourg, Nicolas Duplessier et Éric Chavet, je les attends au tournant pour votre second opuscule…

Stanislas Petrosky

derniersjours
Derniers Jours à Alep de Guillaume Ramezi
French Pulp Editions
En librairie depuis le 18 Janvier 2018
320 pages, 18 €

Mathias est un jeune cancérologue émérite. Cancérologue par vocation. Ce mal a emporté son père lorsqu'il était enfant. Seulement quand 25 ans plus tard, il voit apparaître le visage de son père sur une chaîne info, sa vie bascule. D'autant que l'homme est recherché pour terrorisme... Mathias se lance alors dans une traque hasardeuse pour retrouver son géniteur. Il ne peut se douter des dangers qui l'attendent. 
Il arrive au moment même où cette organisation s'apprête à semer la terreur sur l'Occident, à le mettre à ses pieds... Mathias aura-t-il le courage d'aller jusqu'au bout ? Saura-t-il affronter les secrets qu'il veut percer ?