rienneseperd

Rien ne se perd de Cloé Mehdi
Jigal Polar Editions

En librairie depuis le 15 Février 2017
296 pages, 9,50 €

Roman sélection pour le Prix du Balai d'Or 2018

Une petite ville semblable à tant d'autres… Et puis un jour, la bavure… Un contrôle d'identité qui dégénère… Il s'appelait Saïd. Il avait quinze ans. Et il est mort… Moi, Mattia, onze ans, je ne l'ai pas connu, mais après, j'ai vu la haine, la tristesse et la folie ronger ma famille jusqu'à la dislocation… Plus tard, alors que d'étranges individus qui ressemblent à des flics rôdent autour de moi, j'ai reconnu son visage tagué sur les murs du quartier. 
Des tags à la peinture rouge, accompagnés de mots réclamant justice ! C'est à ce moment-là que pour faire exploser le silence, les gens du quartier vont s'en mêler, les mères, les sœurs, les amis… Alors moi, Mattia, onze ans, je ramasse les pièces du puzzle, j'essaie de comprendre et je vois que même mort, le passé n'est jamais vraiment enterré ! Et personne n'a dit que c'était juste…

En choisissant d'axer son roman sur Mattia, onze ans, Cloé Mehdi donne à son histoire une saveur amère redoutable.

En effet, à l'age où il devrait ne rêver que de partie de foot, de sucreries et de douceur de vivre, Mattia est percuté de plein fouet par la violence et l'âpreté de la vie.

Bien sûr, il est arrivé dans une famille qui dysfonctionne.

Bien sûr, il vit dans une cité qui n'attend que la petite étincelle qui lui permettra de tout mettre à feu et à sang.

Bien sûr, les adultes vont quelquefois mal sans qu'on en comprenne la cause.

Bien sûr, il faut des fois se battre pour obtenir de petits riens.

"- Ne t'attache jamais à personne parce que tout le monde finira par t'abandonner."

Bien sûr, qu'à onze ans, on entend : "Ce n'est pas ton problème, ça, tu n'es qu'un gosse, va jouer plus loin."

Et pourtant, cela n'empêche pas de vouloir comprendre pourquoi le monde ne tourne pas rond, pourquoi personne ne se parle, pourquoi la plus gentille des jeunes filles a l'envie de mourir chevillée au corps....

Parce qu'après tout, onze ans, n'est-ce pas l'âge des "pourquoi" ?

Parce qu'après tout, onze ans, n'est-ce pas l'âge auquel on choisit quel genre d'homme on va devenir ?

"Quitte à terminer ses jours dans une prison, autant choisir  soi-même
la nuance des briques et la qualité du ciment."

Grâce à cet angle choisi par Cloé Mehdi, le lecteur est plongé dans une réalité noire, violente et sous-tensions mais ciselée par des mots justes, évitant en permanence de tomber dans les clichés.

Grâce à son écriture acide et sombre, Cloé Mehdi offre un roman noir absolument juste et sublime.

La première phrase :

« Ça y est, vous l'avez trouvé. Il est là."

 

 

Pour d'autres avis, n'hésitez pas à faire un tour chez Action-Suspense, Zone Livre, Nyctalopes, L'Oncle Paul, Collectif Polar, Quatre Sans Quatre.