Mes Très Chers Vous,

Umberto Eco est un auteur formidable, certains de ces écrits m’ont transporté : Le nom de la rose, le pendule de Foucault… d’autres me sont tombés des mains, trop compliqués pour mon cerveau reptilien : L'Île du jour d'avant, Baudolino

Alors un essai sur le fascisme, quelle idée j’ai eu là ?

Bon, ok, j’avoue, 51 pages, je me suis dit que même si c’était compliqué, soporifique, je devrais pouvoir m’en sortir.

« Je crois possible d’établir une liste de caractéristiques typiques de ce que j’appelle l’Ur-fascisme c’est-à-dire le fascisme primitif et éternel.
L’Ur-fascisme est toujours autour de nous, parfois en civil.
Ce serait tellement plus confortable si quelqu’un s’avançait sur la scène du monde pour dire “Je veux rouvrir Auschwitz…”
Hélas, la vie n’est pas aussi simple.
L’Ur-fascisme est susceptible de revenir sous les apparences les plus innocentes.
Notre devoir est de le démasquer, de montrer du doigt chacune de ses nouvelles formes – chaque jour, dans chaque partie du monde. ».

Ce texte est en fait un discours d’Eco prononcé par l’auteur le 25 avril 1995 à l’Université de Columbia, à New-York, pour les 50 ans de la libération de l’Europe.
Construit de par son vécu, l’érudit qu’était Eco fait un texte simple, accessible à tous et ô combien intelligent.

Il décrypte, dissèque, 14 archétypes de ce qui composent le fascisme. Le cheminement de son raisonnement fait comprendre toutes les variantes des parties à tendance fascisante.

Un essai bougrement intéressant, qui complète de façon intellectuelle le magnifique roman de Jan Thirion, Les Lucioles paru aux Editions Lajouanie.

Stanislas Petrosky.

reconnaitrelefascisme
Reconnaître le fascisme d'Umberto Eco
Traduit par Myriem Bouzaher
Grasset
En librairie depuis le 19 Avril 2017
51 pages, 3 €

"Je crois possible d'établir une liste de caractéristiques typiques de ce que j'appelle l'Ur-fascisme, c'est-à-dire le fascisme primitif et éternel. L'Ur-fascisme est toujours autour de nous, parfois en civil. Ce serait tellement plus confortable si quelqu'un s'avançait sur la scène du monde pour dire "Je veux rouvrir Auschwitz...". Hélas, la vie n'est pas aussi simple. L'Ur fascisme est susceptible de revenir sous les apparences les plus innocentes. 
Notre devoir est de le démasquer, de montrer du doigt chacune de ses nouvelles formes - chaque jour, dans chaque partie du monde".
Umberto Eco mêle ici souvenirs personnels de sa jeunesse sous le fascisme et analyse structurelle des 14 archétypes du fascisme primitif et éternel.