Dieu-pardonne-Lui-pas

Dieu pardonne lui pas ! de Stanislas Petrosky
Editions Lajouanie
En librairie depuis le 14 avril 2017
186 pages, 18 €
Service Presse

Lu dans le cadre de la Sélection du Prix du Balai d'Or

Estéban Lehydeux, dit Requiem, est de retour. Le curé exorciste débarque cette fois sur le port du Havre. Il y découvre un docker bien sous tous rapports, si, si, ça existe, accusé de meurtre ; une boîte d'import-export d'objets et de matériel pas bien catholiques ; un syndicaliste forcené mais pas mauvais bougre ; des fanas du troisième Reich, et bien évidemment une accorte jeune femme tellement mal fringuée qu'il s'empresse toujours, dès qu'il la croise, de la déshabiller ! Entouré de ces drôles de paroissiens notre héros, un Don Camillo carburant à la bière plus qu'à l'eau bénite, va devoir jouer du goupillon et faire quelques entorses aux règles de son ministère pour parvenir à distinguer le bon grain de l'ivraie... 
Ce deuxième épisode des aventures de Requiem nous replonge dans l'histoire de Jules Durand, qui défraya la ville du Havre en 1910. Cette sorte d'affaire Dreyfus dans le monde ouvrier est encore dans les mémoires de nombreux havrais.

Dans Je m'appelle Requiem et je t'..., Esteban Lehydeux se lançait sur les traces d'un réseau de pédopornographie, bien décidé à le démanteler et à punir violemment ceux qui ont torturer l'une de ses ouailles.

C'était l'occasion de faire connaissance avec ce prêtre exorciste mais pas que.... plus Rock'n roll que messe chantée, plus Desert Eagle qu'eau bénite et crucifix, plus perfecto que col romain....

Il faut dire qu'Esteban Lehydeux, dit Requiem, n'aime pas vraiment qu'on manque de correction à son prochain et que lorsqu'il raconte son histoire c'est avec la gouaille d'un Audiard et d'un Père Gilbert mixée sauce Bébel... Autant dire que ça donne une histoire qui pulse, qui bouscule et qui interpelle le lecteur.

Pas la peine de dire que lorsqu'il lit le journal est qu'un article l'interroge, notre Requiem national n'hésite pas une seconde et se lance de nouveau dans une enquête, cette fois-ci sur le port du Havre, pour comprendre ce qu'une boîte d'import-export traficote pour justifier des disparitions inexpliquées, un meurtre et des bastonnades... 

Et une fois de plus, ce que notre Curé pas banal découvre va l'énerver et, même s'il ne respecte pas tout à fait les codes punitifs de son Patron, il va intervenir pour remettre de l'ordre dans ce monde qui a oublié de tourner rond !

Bourré d'humour, de jeux de mots et de calembours, le roman de Stanislas Petrosky est incontestablement une comédie à suspens, un hommage à San Antonio mais surtout le prétexte à un sujet de fond grave malheureusement trop peu souvent abordé.

Si vous aimez les enquêtes policières, si vous aimez les personnages attachants et drôles et que vous avez envie de passer un excellent moment à rire, Dieu pardonne lui pas ! est LE roman qu'il vous faut.

Requiem, un personnage atypique et sympathique... un personnage que l'on aime !

La premier phrase :

"Une pluie fine et froide tombe sur Le Havre, on ne se croirait pas en mai."