croireaumerveilleuxCroire au Merveilleux de Christophe Ono-Dit-Biot
Gallimard
En librairie depuis le 9 mars 2017
240 pages, 20 €

"Je veux bien avoir été distrait ces temps-ci, mais je sais que si j'avais croisé cette fille-là dans l'ascenseur ou le hall d'entrée, je m'en serais souvenu. Et puisque je me souviens d'elle, c'est que je l'ai vue ailleurs".
César a décidé de mourir. Mais une jeune femme sonne à sa porte et contrarie ses plans. Etudiante en architecture, grecque, elle se prétend sa voisine, alors qu'il ne l'a jamais vue. 
En est-il si sûr ? Pourquoi se montre-t-elle si prévenante envers lui, quadragénaire en deuil de Paz, la femme aimée, persuadé qu'il n'arrivera pas à rendre heureux l'enfant qu'ils ont eu ensemble, et qui lui ressemble tant ? Pourquoi est-elle si intéressée par sa bibliothèque d'auteurs antiques ?

D'un Paris meurtri aux rivages solaires de l'Italie en passant par quelques îles proches et lointaines, Croire au merveilleux, en dialogue intime avec Plonger, est l'histoire d'un homme sauvé par son enfance et le pouvoir des mythes. 

Un homme qui va comprendre qu'il est peut-être temps, enfin, de devenir un père. Et de transmettre ce qu'il a de plus cher

Suite de Plonger, le lecteur retrouve César en plein deuil de Paz. Alors qu'il se questionne sur le goût de la vie sans elle et sur sa capacité à transmettre l'amour de la vie à leur fils, César se prépare à se suicider.
C'est sans compter sur l'arrivée inopinée de sa voisine, jeune, belle, grecque, cultivée et solaire... comme l'était Paz.

Ses plans ayant échoués, César n'a plus d'autre but que de reprendre goût à la vie et, pour se faire, parcourir un chemin initiatique qui devra le faire naître de nouveau.

Croire au merveilleux est la suite directe du précédent roman de Christophe Ono-dit-Biot, Plonger... et pourtant il n'est absolument pas nécessaire d'avoir lu ce premier opus pour apprendre à aimer César. Les deux romans s'imbriquent l'un dans l'autre et peuvent se lire dans l'ordre ou le désordre sans que cela ait grande importance.

Si Croire au merveilleux raconte l'histoire d'un deuil, c'est avant tout un roman solaire, empreint de poésie, de chaleur, de ces petits moments merveilleux qui font la beauté de la vie.

"Je regarde la couverture effleurée par les longs doigts manucurés.
Être lu, c'est être caressé."

Croire au merveilleux est avant tout un récit initiatique, magique, sensuel, et quelque peu mystique.... C'est la résurrection d'un être mais aussi la naissance d'un père qui se construit pas à pas.

"Je m'étais mis à l'espionner.
Regarder la vie des autres, était-ce revivre un peu ?"

Croire au merveilleux est un roman doux, tendre qui pourrait être triste mais qui, bien au contraire, apaise et fait naître le sourire.

Plonger était une pépite, Croire au merveilleux est une pierre précieuse !

La première phrase :

"Aujourd'hui je vais mourir."