cherYemen

Cher Yémen... Je m'en vais de Jeff M.
Ornia

En librairie depuis le 2 Août 2016
159 pages, 19 €

Un départ, une arrivée, je ne sais pas, je ne sais plus, tout a été si vite au cours de ce voyage que je vous invite maintenant à partager...
Venu dans un cadre bien prévis, je reste pour un autre, au beau milieu de "révolutions", de guerres civiles et de guerres "tout court", où joie et peine, rire et pleur, bonheur et malheur unissent et réunissent des hommes de toutes nations, de toutes confessions mais d'une seule profession...

Derrière ou devant tout ceci, là aussi je ne sais plus, al-Qaïda ou la bête immonde comme j'aime à l'appeler et dont je dirais pour résumer, qu'elle est vile, qu'elle est pernicieuse, qu'elle n'est, en fait, rien sauf une surfeuse d'une mer de sang dont elle a tant besoin pour être et exister...
Êtes-vous prêts à me rejoindre ?

Paul Eluard l'avait bien compris, dans la vie, "il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous".... Et c'est un joli hasard qui a fait que j'ai croisé la route de Jean-François Mercier, Jeff pour les amis, lors du Festival Envie de Livres  de cette année.
En effet, moi qui aime par dessus tout boucler ma valise, armée de mon appareil photo, pour aller voir ailleurs si j'y suis, je ne pouvais être qu'intriguée par la couverture de ce livre qui, à elle seule, invite au voyage.

Ce à quoi je ne m'attendais pas c'est que ce serait un voyage plein de turbulences, plein de violence, de sang versé, de peur mais.... aussi, et surtout, de bonheur, de rires et d'amour.

Jeff, lorsqu'il se raconte, pourrait passer pour un mythomane tellement sa vie professionnelle semble extraordinaire, incroyable, spectaculaire.... Il faut dire qu'il ne fait pas le job de Monsieur Tout-le-Monde.

Jeff est, à cette époque, responsable sécurité en mission diplomatique pour l'Union Européenne. Lorsqu'il part au Yémen, il sait que les conditions de travail vont être difficiles, que le pays est ravagé par des guerres intestines.
Ce qu'il ne sait pas encore, c'est qu'il va tomber en Amour de ce pays magnifique, de ces peuples touchants et beaux, de cette culture riche... de ce pays ravagé dans l'indifférence la plus totale.

Et voilà toute la force de ce témoignage, à la fois documentaire, autobiographie et à la limite du roman d'espionnage.... Au fil du journal intime de Jeff, nous découvrons la situation politique catastrophique d'un pays qui meurt dans l'indifférence la plus totale, la violence de la vie quotidienne d'un peuple qui essaie de survivre malgré tout.

Il faut que je l'avoue, je ne suis pas très friande de ce genre de littérature en temps normal, mais Jeff, par ses mots tout en délicatesse et simplicité, a su m'emmener dans ses bagages et même si le voyage a été violent, la prise de conscience qu'il occasionne est nécessaire.

Cher Yémen... je m'en vais est riche de tellement de choses qu'il est difficile à classer mais c'est certainement...

Un témoignage indispensable, une prise de conscience essentielle, un message de paix et surtout....un grand cri d'Amour !

La première phrase :

"Jeudi 10 décembre 2015, 09 heures, Sana'a, Yémen...

Après d'ultimes au revoir à quelques personnes, devenues au fil des années des intimes,
je charge mes bagages et quitte ce quartier et cette maison où j'ai résidé ces six dernières années
avec des sentiments et ressentis, difficiles à exprimer, tant ils sont intenses et profonds."