L'Enfer

Mes Très Chers Vous,

Certains d’entre vous doivent connaître celui que l’on nomme le pape de la pornographie littéraire, Esparbec. L’homme n’écrit que des romans à haute teneur en passages pornographiques. Oui, j’insiste sur le mot, ce n’est pas érotique, coquin, non Esparbec, c’est vraiment du sexe pur et dur. Avec en plus, un certain penchant pour les histoires familiales…

C’est par curiosité que j’ai acheté cette BD, je me demandais ce que pouvait bien donner ce roman plus que licencieux, que j’ai lu il y a cela de très nombreuses années, en bande dessinée.

Ça colle à Esparbec…

Je sais, c’est léger comme chronique, mais je ne puis ici décrire en toute décence ce qui se déroule au fil des pages… Sachant que le personnage aime les femmes à peine entrées dans l’âge adulte et le côté obscur de la chose, si je puis permettre, nul besoin de vous faire un dessin.

L’histoire est basique, madame la pharmacienne est nymphomane et soumise… Sa fille, Bébé, possède le même appétit que sa maman. Beau P’, le compagnon de Laura, la pharmacienne, surprend sa belle-fille, Bébé, en train de faire des choses avec un copain.

Chantage, droit de cuissage, arrivée d’un cousin, bienvenue dans la famille tuyaux de poêle.

Ça se laisse lire, mais contrairement aux autres BD que je vous ai déjà chroniquées, les traits, à mon humble goût, sont beaucoup moins esthétiques. Dans ce genre de livre, c’est ce que je recherche, la beauté du trait, du dessin, pour rendre artistique une scène pornographique.

J’admire ces quelques photographes qui ont travaillé dans cet univers en faisant des photos de toutes beautés…

Je ne pense pas pouvoir en parler ici, il ne faut pas mélanger les genres, mais par curiosité, taper dans votre navigateur Natacha Merritt. Cette artiste photographe a fait plusieurs séries de photos dites pornographiques, mais de grandes beautés.

En conclusion, cette bande dessinée ravira les afficionados d’Esparbec, mais ceux qui sont en recherche d’art graphique seront quelque peu déçu…

Stanislas Petrosky.

pharmacienne
La Pharmacienne d'Esparbec, Igor et Boccére
Dynamite
En librairie depuis le 8 juin 2017
64 pages, 20 €

Pharmacienne de profession et soumise dans l'âme, Laura Desjardins tombe la blouse dès que Beau P', son nouveau compagnon, le lui ordonne. Notre héroïne est loin de se douter que l'appétit sexuel est héréditaire : jeune femme en apparence naïve, sa fille Bébé en connaît déjà un rayon sur les hommes ! Quand Beau P' surprend l'effrontée entre les jambes d'un camarade et décide de la faire chanter, tout bascule dans ce foyer de province. 
Et l'arrivée d'Ernest, un cousin et voyou repenti qu'on héberge pour quelque temps, ne fait qu'accélérer la débauche de la charmante famille... Le plus grand roman pornographique du XXIe siècle enfin adapté en BD par Igor & Boccère, les auteurs de Chambre 121.