L'Enfer

La Musardine sort une nouvelle collection érotique…

— Ben l’érotisme, ce n’est pas un peu beaucoup leur ligne éditoriale ?

— Ah oui, c’est vrai…

Sauf que mes Très Chers Vous, l’idée de la Musardine c’est d’avoir une collection dirigée par une femme, Octavie Delvaux, avec que des femmes auteurs…

— Alors des lectures juste pour les femmes ?

Ah non, pas du tout, des lectures pour tous, tant que vous avez plus de dix-huit ans. Mais pour une fois, peut-être que les textes les toucheront plus…

Mais plutôt que de parler de la collection, qui porte le joli nom de .G, intéressons-nous à June.

Début des année 70, Etats-Unis, June s’emmerde un peu dans son mariage. Elle découvre les jeux saphiques en compagnie d’Elsa, sa jeune voisine. Cette nouvelle sexualité l’épanouie, la rend gaie, heureuse, lui donne envie de vivre plus. Alors quand Elsa lui propose de prendre la route dans son Van, elle la suit.

Mais derrière ce «sex road movies» de nos deux Thelma et Louise délurées, il y a un but : Une communauté hippie où la vie ne tourne qu’autour du sexe...

Mais tout n’est pas si rose dans la vie, comme le dit l’alcoolique, et on intègre pas cette « secte » comme ça. Il y a des rites bien difficiles, une femme qui se découvre, s’émancipe.

Une plongée dans la génération «peace and love». On entendrait presque la voix éraillée de Janis Joplin nous chanter Piece of my heart.

 

Les tous débuts de la liberté sexuelle, de l’amour libre. Le droit à la jouissance, au plaisir, ne plus faire l’amour juste pour procréer, mais par envie. Plus de barrières, de tabous, vivre pour le plaisir.

Mais le plaisir de qui et à quel prix ?

Une plongée au cœur d’une Époque révolue, un gourou, le sexe sans retenu, la drogue, l’alcool, les abus…

Une romance érotique plus ou moins sombre, des personnages féminins forts. Un livre original, intéressant. Le destin d’une femme, une vie qui bascule sur un coup de tête : je pars.

L’écriture de Virginie BÉGAUDEAU est fluide, sans lourdeur, et surtout sans vulgarité.

J’ai hâte de découvrir les autres romans de cette collection, s’ils sont tous du même tonneau, le .G cesserait d’être une légende…

Un petit mot sur la couverture, un chouette dessin d’Apollonia Saintclair, les férus de BD ne seront pas sans y retrouver le trait si caractéristique du regretté Georges PICHARD.

Stanislas Petrosky.

June

June de Virginie Bégaudeau
La Musardine, Collection .G
En librairie depuis le 20 avril 2017
222 pages, 16 €

Colorado, été 1973. June, épouse dévouée, est initiée par Elsa, sa jeune voisine sulfureuse, à des jeux interdits. Suite à l'insistante proposition de sa maîtresse, elle quitte son mari et accepte de partir en cavale à ses côtés. Sur les routes, les deux amantes s'enivrent d'amour et de sexe. Au gré de leurs pérégrinations, elles rencontrent une communauté hippie aux manières licencieuses et Sacha, grand ténébreux qui devient leur compagnon de voyage. 
Mais ce que June ignore, c'est le plan d'Elsa : se mettre en quête de la légendaire maison des Carpenter, un lieu invitant ses habitants à toutes les débauches. Que découvriront-elles derrière les portes de ce temple de la dépravation ? A quels rites devront-elles s'adonner ? Quel terrible secret détient leur chef, le cynique et charismatique Adrian ? Le souci du décor et du mystère caractérise l'écriture de Virginie Bégaudeau. 
Sa plume dresse des portraits de femmes fortes, guidées par leurs désirs. Un texte original et délicat, une histoire d'initiation érotique captivante.