Les avis de Petrosky

Mes très chers vous,

Nous sommes le 1er Septembre  2017, et je vous cause de ce drôle de petit livre qui nous narre les aventures d’une entreprise de pompes funèbres. Un milieu que je connais bien, j’y ai travaillé très longtemps. Oui, je viens de causer au passé, alors qu’hier était présent, et qu’aujourd’hui est futur et que demain est avenir.

Et ouais, 1er septembre 2017, je ne suis plus thanatopracteur…
Mais cessons de parler de moi, cela n’a rien à voir avec ce roman, que dis-je cet OLNI.

Car oui, Edmond Ganglion & fils est belle et bien ce que l’on pourrait qualifier d’Objet Littéraire Non Identifié.

Trois croque-morts qui espèrent que la canicule ambiante relance les affaires, parce qu’à Saint-Jean, on ne meurt pas, on vit, au pire on survit, mais on ne passe pas l’arme à gauche, au grand désespoir d’Edmond Ganglion qui tente d’oublier sa faillite en devenir dans la prune maison du bistrot d’en face. Des vieux qui manquent de toubib et viennent consulter Georges. Mais non, ils sont bien vaillants les anciens, histoire d’entretenir le désespoir et la cirrhose de Ganglion.

Puis arrive ce mort tant espéré, enfin il est là, tel un messie…

Un mort qui n’est pas de Saint-Jean, un cadavre qui voyage longue distance.

C’est donc une expédition pour Georges et Molo les deux employés de Ganglion que de transporter le cercueil jusqu’au cimetière de Bréhaut…

Un road movie en corbillard, fallait oser.

C’est frais, vaut mieux pour conserver, c’est cynique et ironique à souhait. Ça me rappelle un peu Des femmes qui tombent de Desproges, ce côté parfois sombre et décalé…

Ce n’est pas un livre frais du jour, non, il est sorti en 2001, mais c’est un cadeau, et surtout il « ressort » car il vient d’être adapté au cinéma sous le titre de Grand Froid par Gérard Pautonnier, avec Jean-Pierre Bacri dans le rôle de Georges, Arthur Dupont dans celui de Molo, Olivier Gourmet dans celui de Ganglion, il y a aussi Sam Karman et Philippe Duquesne.


D’ici à ce qu’aille voir ce film et vous en reparle chez Mademoiselle C., il n’y a pas loin…

Edmond
Edmond Ganglion & fils de Joël Egloff
Editions du Rocher
En librairie depuis le 14 juin 2017
162 pages, 14,90 €

Folio
En librairie depuis le 14 mars 2001
163 pages, 5,90 €

Saint-Jean, c'est un petit village à la dérive, quelque part. On ne part pas de Saint-Jean, et jamais on n'y vient. On y est, on y reste.
Là-bas, rue Principale, les pompes funèbres " Edmond Ganglion & fils " agonisent lentement et ne comptent plus que deux employés : Georges, un vieux de la vieille, fossoyeur de la première heure, et Molo, un jeune gars serviable mais sans expérience.
Ganglion s'angoisse, se ronge, et prie pour que l'été caniculaire finisse par refroidir quelqu'un. Georges patiente et Molo rêvasse. Quelqu'un meurt, finalement, in extremis. Et tout commence...