Angor

Sharko de Franck Thilliez
Fleuve Noir
En Librairie depuis le 111 mai 2017
576 pages, 21,90 €
(Service Presse)

"Sharko comparait toujours les premiers jours d'une enquête à une partie de chasse. Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s'élancent à la poursuite du gibier. A la différence près que, cette fois, le gibier, c'était eux."

Eux, c'est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons. Lucie n'a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. 
Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d'être confiée au 36, car l'homme abattu n'avait semble-t-il rien d'un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure. Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l'enquête et s'enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. 
Cette enquête autour du meurtre qu'à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu'ils s'étaient efforcés de bâtir.

Nouvel épisode des aventures de Lucie Hennebelle et Franck Sharko, c'est un opus très sombre que livre Franck Thilliez.

Alors qu'elle décide de mener une enquête hors-cadre, Lucie devient assassine. Elle n'a d'autre choix que de faire appel à Sharko, l'homme de sa vie, pour la sortir de ce pétrin.
Ensemble, ils mettront toute l'énergie du désespoir pour ne pas tomber et se sortir de cette histoire la tête haute.

Une fois de plus, Franck Thilliez malmène ses personnages préférés et les fait sombrer à la frontière de cette folie qu'ils sont habitués à côtoyer depuis trop longtemps.

Alors que l'auteur se fait fort de teinter ses thrillers d'une dimension scientifique forte, elle est ici présente mais presque reléguée au second plan. Bien sur, une fois de plus, Franck Thilliez joue avec nos peurs les plus profondes et sème la graine de la violence où nous nous y attendons le moins, mais tout l'intérêt de ce Sharko se situe dans la psychologie des personnages : Lucie lutte contre la culpabilité, Franck se bat pour sauver sa famille, Nicolas tente de dépasser la dépression comme il peut...
Si chacun est amoché à sa façon et pour des raisons différentes, et bien que leurs déséquilibres les nourrissent et soient, au fond, leur booster, il est évident que Franck Thilliez a renoué avec l'ambiance de ses premiers romans pour créer une atmosphère empathique et sombre.

Bien sur, l'aventure de Lucie n'est que prétexte à découvrir un milieu terriblement anxiogène qui se livre par gouttes au fil des pages... révélant un univers peuplé de personnages plus étranges les uns que les autres (mais qui, pour certains existent réellement !)

Un excellent Franck Thilliez, absolument impossible à lâcher tellement ce qu'il révèle est hallucinant !

La première phrase :

"Océanopolis de Brest, mars 2015

L'homme avait trouvé son maître sur l'échelle des prédateurs :
le requin, fruit de millions d'années du travail de la nature,
remarquable conclusion d'une évolution sans faille."