lamauvaisepente

La mauvaise pente de Chris Womersley
Traduction de Valérie Malfoy
Albin Michel
En Librairie depuis le 30 avril 2014
330 pages, 20 €

J'ai Lu
En Librairie le 6 avril 2016
380 pages, 7,60 €

Lu dans le cadre du Prix du Balai d'Or 2017

Lee, un petit voyou d'une vingtaine d'années, se réveille dans un hôtel miteux, à la périphérie d'une grande ville australienne, avec une balle dans le ventre et une valise pleine de billets, sans avoir le moindre souvenir de ce qui a bien pu se passer. A son chevet, Wild, un médecin morphinomane qui tente d'échapper au désastre de sa propre existence. Les deux hommes établissent vite une camaraderie de circonstance et décident de trouver refuge dans une maison à la campagne. 
Une intimité malhabile se noue entre les deux hommes qui revisitent inévitablement le passé auquel chacun tente d'échapper : Lee est hanté par son séjour en prison, Wild fuit un procès pour erreur médicale. Mais Josef, un gangster vieillissant, s'est lancé à leurs trousses bien décidé à récupérer l'argent et à s'occuper une fois pour toutes de Lee. Trois hommes face à eux-mêmes et à une vérité qu'ils auraient préféré ignorer. 
Un roman captivant et fort, d'une grande noirceur, servi par la beauté de l'écriture.

Lee est perdu, une balle dans le ventre et une valise de billets à ses côtés. Il ne sait plus bien pourquoi mais il a bien l'impression qu'il pourrait démarrer une nouvelle vie.
A son chevet, totalement inconnu, il y a Wild. Il est médecin, il se drogue, beaucoup, mais il a décidé de rester et de l'aider.... sans trop savoir pourquoi !

A leur trousse, il y a Josef, enfin, c'est surtout Lee qu'il traque. Il faut dire qu'il a pour mission de récupérer la valise, encore pleine bien sûr, et de régler son compte au gamin qui a osé rêver se barrer loin de sa vie et tout recommencer en mieux !

Alors que La mauvaise pente s'annonce comme un road-book noir parfumé au jeu du chat et de la souris, Chris Womersley décide d'entraîner son lecteur ailleurs.
Petit à petit, le récit de vie de Lee se dévoile, transforme l'histoire en un huis-clos d'une rare puissance, assemble les pièces du puzzle pas à pas et dévoile une réalité d'une tristesse et d'une beauté infinies.

Ces hommes, prisonniers de leur passé, rêvent de s'affranchir, de passer de l'autre côté de la vie, celle qui leur semble lumineuse, pleine de chaleur et de simplicité.
Ils découvriront abruptement que les barrières les plus difficiles à abattre sont celles que l'on se crée soi-même, à l'intérieur du coeur et de la tête.

Un roman d'une grande puissance, une pépite, à lire absolument pour prendre, non pas une bouffée des grands espaces australiens, mais belle et bien une leçon de vie !

La première phrase :

"Emergeant de profondeurs océaniques, Lee revint lentement à lui."