sensdessusdessous

Sens dessus dessous de Milena Agus
Traduction de Marianne Faurobert
Editions Liana Levi
En librairie depuis le 15 Avril 2016
160 pages, 15 €

Mr. Johnson, le monsieur du dessus, a toujours les lacets défaits et des vestes trouées. Pourtant, c'est un violoniste célèbre qui vit dans le plus bel appartement de l'immeuble, avec vue sur la mer. Anna, la voisine du dessous, partage un petit entresol obscur avec sa fille, taille ses robes dans de vieilles nappes et fait des ménages. Pourtant, elle cache dans ses tiroirs des dessous coquins et des rêves inavoués. 
Ces deux-là, plus tout jeunes, débordants de désirs inassouvis, étaient faits pour se rencontrer. Dans les escaliers, où montent et descendent des voisins occupés par une farouche quête du bonheur, se tricotent à tous les étages situations rocambolesques, amours compliquées, jalousies absurdes. Mais n'est-ce pas là la clef de voûte de toute vie ?
Observatrice indiscrète, pourfendeuse de la normalité, Milena Agus fait la chronique de ce microcosme dans lequel souffle un vent délicieusement frondeur.

Avec Mal de pierres et Battement d'ailes, Milena Agus nous a habitué à disséquer l'amour qui fait souffrir ou qui peut rendre folle.

Avec Sens dessus dessous, l'amour est de nouveau l'acteur central de l'histoire. Mais, cette fois, si c'est un amour un peu fou, c'est par sa fraîcheur, son énergie et le bonheur qu'il apporte.

Anna est une femme modeste, qui tire un peu le diable par la queue pour assurer une vie convenable à sa fille.... De petits boulots en heures de ménage, elle parvient à sauver les apparences... Finalement, une vie des plus banales.

"- Mais qu'est-ce que c'est, une vie normale ?
- C'est celle de la plupart des gens ! Être normal, c'est ressembler à tous les autres."

Elle s'est liée d'amitié avec sa voisine, une jeune fille un peu perdue qui finit par lui indiquer que le monsieur du dessus aurait bien besoin d'aide pour gérer son quotidien.

Il faut dire que Monsieur Johnson semble toujours dans la lune. Ses lacets sont toujours défaits, ses costumes rapiécés, ses chaussures usées à la corde. Anna se propose donc d'entretenir ce qui est, il faut l'avouer, le plus bel appartement de l'immeuble.

Doucement, se crée une intimité tendre entre le vieux monsieur et la voisine du dessous.

Milena Agus crée un huis clos à l'échelle de cet immeuble occupé à la fois par des familles très modestes et par un homme richissime.... Au gré des aller-venues dans l'escalier, des échanges entre voisins, une histoire toute en amitié, amour et petits bonheurs se crée sous les yeux du lecteur.

Pourtant, si cette histoire semble fantasque, se dévoilent également la solitude, les blessures individuelles et familiales, les peines de coeur, les dissimulations et les petites vérités dévoilées.... 

Milena Agus, toujours un peu mélancolie, offre un roman-pansement tendre et nostalgique mais souvent drôle... un tout petit roman qui fait beaucoup de bien !

La première phrase :

"Avant de connaître la dame du dessous et le monsieur du dessus,
la vieillesse ne m'intéressait pas."