plume et reflex

Etrange cette armure, vous ne trouvez pas, mon Cher Petrosky ?

Armure

Que représente cette armure ?

Ce fier guerrier dominant l’entrée du fort. Gardien du temple armé et protégé... mais vide.

Aucun visage ne filtre à travers la grille du heaume.

Nul homme ne fait vivre cet exosquelette d’acier dominant Rhodes.

C’est donc le descendant du fameux Colosse ?

Il est vide, sans âme, sans homme, sans cœur…

Alors je pense à L’homme de la Mancha, j’imagine une voix caverneuse, résonnant contre le métal emplir le ciel de Grèce :

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part
Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile…

Et je comprends soudainement pourquoi l’armure est vide, non pas que le soldat qui devait la faire mouvoir soit un lâche, non, c’est juste un homme qui a compris que pour aimer, il ne faut point porter d’armure et encore moins d’arme.

C’est le cœur nu que l’on doit se présenter pour aimer.

Alors je rêve d’un jour où les éléments à force de se déchaîner auront par la rouille fait tomber toutes les armures belligérantes.

Seulement, à ce moment, le respect et l’amour imposeront leur loi.

Mais bien sûr je rêve… un impossible rêve !

Stanislas Petrosky