commeunerespiration

Comme une respiration de Jean Teulé
Julliard
En librairie depuis le 1er Octobre 2016
162 pages, 17,50 €

Pour échapper à l'atmosphère plombée qui nous étouffe, Jean Teulé a décidé d'aller voir les gens, de s'asseoir à leur table et d'écouter leurs histoires. Il n'a pas regretté le voyage. Ils sont incroyables, les gens. Ils sont capables de tout. Où vont-ils chercher cette stupéfiante énergie ? Comment peut-on se montrer tour à tour si meurtris et si joyeux ? Etre tout à la fois si tendres, émouvants et féroces. 
Ne jamais renoncer, ne jamais céder, toujours inventer, toujours rêver et toujours rire. Et comme le disait si bien Verlaine : "Écoutez la chanson bien douce Qui ne pleure que pour vous plaire Elle est discrète, elle est légère. Un frisson d'eau sur de la mousse." Respirez ! A fond ! Et laissez-vous emporter par la fantaisie malicieuse et cruelle de Jean Teulé qui dit l'extraordinaire des destins ordinaires.

Jean Teulé a pour habitude de revisiter l'histoire à sa façon, n'inventant rien et rendant tout extrêmement fascinant pour ses lecteurs... Comme a pu l'être le très déconcertant Charly 9 ou le très fascinant Fleur de Tonnerre.

Alors que ses précédentes histoires étaient plutôt teintées de noir, Comme une respiration... prend le contre-pied total et propose 40 petites histoires ultra-positives.

40 nouvelles qui se lisent le temps d'une inspiration et d'une expiration et nous plongent dans le quotidien de Monsieur ou Madame Tout-le-Monde.
Jean Teulé s'est assis à la table d'inconnus et leur a posé la question suivante :

"Et vous monsieur, et vous madame, vous est-il arrivé de vivre une sacrée mauvaise passe, n'importe laquelle, et de vous en sortir?»

Découlent de leurs réponses ces quarante nouvelles, quarante univers, quarante moments de vie qui auraient tous pu être terriblement négatifs et qui, pourtant, auront été l'impulsion de petits ou grands bonheurs.

Un recueil de nouvelles qui se picore pour se faire du bien parce que, s'il n'est pas toujours possible de savoir où l'auteur va nous emporter, il est une chose certaine : la fin sera heureuse !

La première phrase :

"C'est une maison pas bleue pas adossée à la colline...
mais elle me console du monde."