féechababa


Il était une foie la Fée Chabada de Lucie Brasseur
YakaBooks
En téléchargement depuis le 22 aout 2016
En librairie le 
176 pages, 15,72 €

Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par les Mœurs. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtre, elle clame pourtant son innocence. Pour rendre supportable la détention, elle se met à écrire le conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie.


Maryline est multiple... Le jour, elle est la Fée-Chabada est écrit des contes pour enfants. La nuit, elle est Lémanja et loue son corps aux hommes qui le souhaitent... Et le reste du temps, Maryline est Maryline.
Un soir, alors qu'elle sort d'une chambre d'hôtel, elle est embarquée par la police. Bien sûr, ce sont les moeurs. Ils embarquent toutes les dames de la rue et les relâchent le lendemain matin.

Enfin, Maryline, elle, elle n'est pas remise en liberté. Elle est incarcérée, et ne sait pas pourquoi... Et il semblerait que ce ne soit pas la psy de la prison qui va l'aider à faire le jour dans toute cette étrange histoire.

Lucie Brasseur, dans son précédent roman, Les larmes rouges du Citron Vert, emmenait ses lecteurs dans l'univers de la rue, des SDF et de la vie rude.

Avec Il était une fois la Fée Chabada, c'est un conte de fée qu'offre l'auteur. Et pourtant, l'histoire de Maryline est loin d'être faite de licornes, de paillettes et de robes de princesse.

Simplement, il faudra la découvrir petit à petit, cette Maryline qui se raconte de deux façons différentes. Il y a son quotidien en prison, ses rendez-vous avec la psy et avec son avocat qui dévoile un peu de sa personnalité. Et puis, il y a les pages qu'elle écrit racontant Les Poupées Géantes et la Poussière de Joie.
Et si ce conte semble fantaisiste et amusant, il en dévoile tout autant de son auteur pour qui sait lire entre les lignes.

Tout au long de la lecture, et parce que Lucie Brasseur s'amuse à semer le trouble, la question subsiste : Maryline est-elle coupable ? Est-elle schizophrène ? Est-elle victime ? Est-elle multiple ?

Il vous faudra attendre les toutes dernières pages pour le découvrir...

Entre chronique sociale, roman noir et conte de fée, Lucie Brasseur signe un roman à la fois poétique, jazzy, divertissant, dur, attendrissant et surtout délicieux à lire.


La première phrase :

"Cette histoire aurait pu commencer par il était une fois."