lemanchot



Le manchot à peau noire de Philippe Declerck
L'Atelier Mosesu, Collection L'Embaumeur
En librairie depuis le 10 Octobre 2014
212 pages, 13 €

Ne réveillez pas un guerrier qui dort

Voici que l'Embaumeur se prend pour une barbouze au moment de régler ses comptes. Il y a des professionnels de la magouille géopolitique qui ont du mouron à se faire, car quand on lui rend ses amours éphémères, notre croque-mort devient hargneux et a méchamment envie de broyer du noir.

Une aventure palpitante au coeur de l'Afrique, où l'Embaumeur renoue avec ses habitudes d'ancien légionnaire.



Dans Harpicide, Luc Mandoline renouait avec la Légion et se trouvait catapulté en Guyane pour résoudre une sale affaire.
Avec Le Manchot à peau noire, le thanatopracteur itinérant va devoir reprendre ses réflexes de légionnaire pour cette fois se frotter aux magouilles liées à la Françafrique... Il faut dire que ce qu'il va découvrir va vraiment beaucoup l'énerver.

Tout va démarrer lorsqu'il va aller récupérer un corps dont les mutilations lui rappellent ce qu'il a déjà vu lors de missions de pacification pour la Légion.
Et comme Mandoline a l'esprit fouineur, il va vite se rendre compte que de jeunes hommes d'origine africaine meurent dans l'indifférence la plus totale.

Il n'en faut pas plus pour qu'il se mette en chasse et cherche à comprendre comment ce qu'il a vu en Afrique peut être arrivé jusqu'à Paris !

Philippe Declerck offre à Luc Mandoline une histoire aux multiples colorations.

D'abord, il y a Mandoline qui est dans une sale période. Il a des problèmes d'argent, il est un brin déprimé et donc peut être un tantinet plus agressif.

Ensuite, l'enquête va le plonger dans un univers qu'il pensait avoir oublié, un univers très sombre peuplé de mutilations, d'enfants-soldats, de guerres ethniques et de violence extrême.

Et enfin, Luc Mandoline va se laisser surprendre par une rencontre qui va le troubler, le tourmenter un peu, le chagriner beaucoup.

Un Embaumeur très réussi, captivant, troublant, à l'écriture limpide, peuplé de rebondissements,qui se lit en une seule traite et qui laisse comme essoufflé !


La première phrase :

"Le corbillard de Luc était bloqué dans les embouteillages depuis près d'une heure."