unchemindetables

Un chemin de tables de Maylis de Kerangal
Seuil, Collection Raconter la vie
En librairie depuis le 10 mars 2016
105 pages, 7,90 €

Brasserie parisienne, restaurant étoilé, auberge gourmande, bistrot gastronomique, taverne mondialisée, cantine branchée, Mauro, jeune cuisinier autodidacte, traverse Paris à vélo, de place en place, de table en table. Un parcours dans les coulisses d'un monde méconnu, sondé à la fois comme haut-lieu du récit national et comme expérience d'un travail, de ses gestes, de ses violences, de ses solidarités et de sa fatigue. 
Au cours de ce chemin de tables, Mauro fait l'apprentissage de la création collective, tout en élaborant une culture spécifique du goût, des aliments, de la commensalité. A la fois jeune chef en vogue et gardien d'une certaine idée de la cuisine, celle que l'on crée pour les autres, celle que l'on invente et que l'on partage.

Raconter la vie est une collection chez Seuil qui a pour but d'explorer des modes de vies, des trajectoires singulières sous la plume d'un auteur différent pour chaque recueil.

Avec Un chemin de tables, Maylis de Kerangal s'attache à raconter le parcours complètement atypique d'un jeune chef qui n'avait, initialement, pas envisagé la cuisine comme un métier potentiel.

Et pourtant, son héros, Mauro, va s'immerger corps et âme dans le métier de cuisinier. Il va y accorder tout son temps pendant les vacances scolaires (parce qu'il se prépare à un vrai métier) puis le quitter sur un coup de tête pour, enfin, mieux le retrouver au point de se laisser absorber, digérer, dévorer et lui accorder toute sa vie.

L'écriture de Maylis de Kerangal réussit le pari d'embarquer le lecteur dans le tourbillon de la vie de Mauro, lui fait fermer les yeux pour goûter de nouvelles saveurs, redécouvrir des odeurs oubliées, le fait saliver et lui donner envie de s'asseoir, de nouer une serviette autour de son cou pour dire à Mauro : "Vas-y, fais chauffer tes casseroles, et régale moi de tes merveilles !"

D'ailleurs, très vite, il y a une familiarité entre le lecteur et le héros, Mauro, certainement :

"Puisque d'emblée la cuisine induit les autres,
induit la présence des autres contenue dans le gâteau comme le génie de la lampe.

Avec ce court roman de 102 pages, découpé en 12 chapitres qui revisitent les grands classiques de la cuisine française, Maylis de Kerangal mixe à merveille fiction et biographie, démontre à quel point ce métier est exigeant au point qu'il ne peut être exercé qu'avec passion.

Un chemin de tables, un roman intense, odorant, délicieux, savoureux, .... Un vrai régal !

La première phrase :

"Un train roule vers Berlin."