JemappelleRequiem

Je m'appelle Requiem et je t'... de Stanislas Petrosky
Lajouanie
En librairie le 8 Juillet 2016
200 pages, 18 €
Service Presse

Moi, vous ne me connaissez pas encore, mais ça ne va pas tarder. Je m'appelle Estéban Lehydeux, mais je suis plus connu sous le nom de Requiem. Je suis curé, ça vous en bouche un coin ? Oubliez tout ce que vous savez sur les prêtres classiques, je n'ai rien à voir avec eux, d'autant que j'ai un truc en plus : je suis exorciste. Je chasse les démons. Bon pas tous, parce que je dois d'abord gérer les miens, surtout quand ils font du 95 D, qu'ils dandinent du prose et qu'ils ont des yeux de biche. 
Chasser le diable et ses comparses n'est pas de tout repos, je ne vous raconte pas. Enfin si, dans ce livre. Ah, un dernier détail : Dieu pardonne, moi pas.

Il s'appelle Requiem et il t'invite à faire connaissance. Il faut dire qu'il n'est pas banal, Estéban Lehydeux. Il est prêtre exorciste mais comme il a une définition un peu personnelle du démon, ce n'est pas forcément à l'eau bénite qu'il règle le problème.

Il s'appelle Requiem mais ne t'attend pas à le voir en soutane, non lui, son costume, c'est plutôt un Jeans, des Dr. Martens et un Perfecto... parce qu'on peut être curé et rester soi-même.

Il s'appelle Requiem et il parle argot, un peu, mais attention, il n'est jamais vulgaire parce que "la vulgarité est la petitesse de l'homme" a dit Staline. Et Requiem, lui, est surtout un amoureux des mots, alors il prend un malin plaisir à jouer avec !

Il s'appelle Requiem et il te propose de t'asseoir un moment en sa compagnie pour papoter... parce que Requiem, quand il raconte une histoire, il s'adresse vraiment à son lecteur !

Il s'appelle Requiem et il est très en colère... parce que, quand Martine est venue lui confesser le drôle de deal qui lui a été proposé, il a décidé de régler le problème à sa façon !

Il s'appelle Requiem et il va aussi consoler Martine... parce que ses voeux, il les adapte un peu à sa sauce, le Estéban. Il faut dire qu'après coup, il en discute avec son Patron et qu'il se rachète une conduite à grand coup d'Ave Maria et de Notre Père !

Il s'appelle Requiem et il a une génétique d'enfer. C'est un cocktail explosif, un savant mélange d'Audiard, Bébel et San Antonio, le tout mixé par l'écriture cash, drôle et qui fait mouche de Stanislas Petrosky.

Il s'appelle Requiem et avec lui la vie, c'est Humour, Bière et Rock'n Roll... mais pas que...

La Première Phrase :

"- Je m'appelle Requiem et je t'emmerde."