deadlineaouessant

Deadline à Ouessant de Stéphane Pajot
L'atelier Mosesu
Série L'Embaumeur
En librairie depuis le 18 juin 2013
185 pages, 9,95 €

Un ami déclaré mort dont on n'a pas retrouvé le corps, un « accident » entre deux vieux loups de mer qui va révéler les secrets de l'île d'Ouessant, secrets que l'on croyait oubliés depuis des lustres. Des personnages intrigants et touchants, des caractères bien trempés, une ballade insulaire.
Un guide du routard à la mode polar. Mandoline va vivre de drôles d'aventures sur ce bout de terre du Finistère au milieu des flots. Tout comme ses amis restés sur le continent.

Stéphane Pajot, tout en musique nous fait visiter sa Bretagne, s'inspirant de ses proches, des lieux qu'il fréquente. 

De l'humour, de l'histoire, la petite et la grande, un sympathique cocktail pour l'Embaumeur à consommer en ce début d'été ! « Le quart d'heure armoricain !"

Luc Mandoline est invité sur Ouessant par la mère de l'un de ses amis disparus en mer. Le voilà donc à la descente du bateau sur cette île qu'il ne connaît pas encore mais qui lui réserve bien des surprises.

D'autant qu'à peine débarqué, Luc Mandoline se retrouve avec un mort sur le bras... Et ce n'est pas fini !

C'est un Embaumeur réellement atypique que nous offre Stéphane Pajot avec ce Deadline à Ouessant.

D'une part, il nous offre un récit que l'on sent très personnel, inspiré de son vécu, de ses proches et surtout de la musique qu'il aime... parce qu'on ne peut pas dire mais ça chante et ça swingue sur Ouessant.

Et d'autre part, c'est un récit sur la Bretagne et ses légendes (Attention à vous, l'Ankou rôde dans les rues et risque bien de vous surprendre)

"C'était donc vrai.
Qui voit Ouessant, voit son sang."

mais également de sa place dans l'Histoire.

Et c'est là que cet Embaumeur devient vraiment particulier puisqu'il révèle des faits historiques plutôt peu connus et assez surprenants sur le rôle de Ouessant dans la Seconde Guerre mondiale ainsi que celle de la division Bezenn Perrot qui divise encore les opinions et prête à de belles discussions.

Un Embaumeur qui sent bon l'iode, la bonne musique, la franche camaraderie et l'Histoire de France.

Une vraie bouffée d'air marin !

La première phrase :

"Il flottait sur l'océan Atlantique."