Les mercredis de Lydie

 

lejournal



Le journal de Frankie Pratt

Caroline PRESTON
Pocket
5 novembre 2015

1920. Frankie Pratt a 18 ans. Élève prometteuse, lectrice avertie, la jeune fille rêve de devenir écrivain. Avec une machine à écrire Corona et une fantaisie d’archiviste, elle se lance dans le récit de ses aventures sous forme de scrapbook.

Tour à tour étudiante, danseuse de charleston amateur, rédactrice de potins à grand tirage, amoureuse éperdue de mauvais garçons, elle nous entraîne dans son sillage, du New York de la Prohibition au Paris des Années folles.



Ce que j'en pense :

C'est la première fois que je lis un roman graphique et j'ai adoré !

Le livre en tant qu'objet est superbe, confectionné comme un album de scrapbooking : cartes postales et  publicités  des années 20 y côtoient photos et textes tapés à la Corona (la machine, pas la bière !).

image1

image2

On y découvre le destin d'une jeune fille moderne qui veut vivre sa vie telle qu'elle l'entend. C'est un livre à la fois romantique, historique et charmant. Il se lit vite, même si l'on est tenté d'admirer consciencieusement les jolies illustrations rétros.

Un joli cadeau à faire ou à se faire.

A lire absolument !

Lydie.