lhistoireepatantedeMFikry


La vie est plus belle lorsqu'elle s'écrit à plusieurs

A.J. Fikry a l'un des plus beaux métiers du monde : il est libraire. Un libraire misanthrope et bourru qui file un mauvais coton depuis le décès de Nic, son épouse. Peu importe, livre ou être humain, il est devenu bien difficile de trouver grâce à ses yeux.
L'irrésistible petite Maya va pourtant fendre son armure. Sa maman souhaitait qu'elle grandisse au milieu des livres et l'a donc laissée dans les rayons de l'unique librairie d'Alice Island. C'est ainsi qu'A.J., faussement récalcitrant, se retrouve à pouponner ce chérubin aussi malicieux que despotique.
Et dans le sillage de ce duo improbable, tout leur entourage va découvrir que les aventures étonnantes, épatantes et émouvantes n'arrivent pas que dans les livres.



A.J. Fikry est ronchon, alcoolique et plutôt désagréable. Il faut dire que la vie ne lui a pas fait de cadeau. Il vit sur une île, sa femme est décédée dans un accident, sa librairie vivote et son édition originale du Tamerlan d'Edgar Allan Poe a été volée.
Et puis, comme s'il n'avait pas une vie assez ennuyeuse comme ça, A.J. Fikry découvre dans sa librairie une petite fille de deux ans que sa maman a abandonnée là lui donnant pour seules indications qu'elle s'appelle Maya et qu'elle souhaite que sa fille soit élevée au milieu des livres.

Voilà un bien étrange début d'histoire.... Et pourtant, dès les premières lignes, le lecteur est absolument happé par ce feel-good-book.

Parce que, bien sur, A.J va garder Maya. Maya va être le soleil de la vie d'A.J. Et puis, elle sera aussi l'occasion de revisiter la littérature pour lui donner le plaisir de la lecture, l'amour des mots et surtout l'Amour de la Vie.

Gabrielle Zevin avec cette comédie drôle, fraîche et émouvante rappelle que les libraires sont d'importants passeurs de rêve et que

"Sans librairie, une ville n'est pas une ville."

Bourré d'intelligence, de tendresse et de références littéraires, ce roman de Gabrielle Zevin est un concentré de bonheur.

"Quand tu n'arrives pas à trouver les mots, emprunte-les.
On lit pour se rappeler qu'on n'est pas seul.

On lit parce qu'on est seul.
On lit, et on n'est plus seul.
On n'est pas seul."