faislepourmaman

"Tu dois leur dire que c'est toi qui as fait ça, que c'est toi qui as donné le coup de couteau. Fais-le pour nous, Sébastien, fais-le pour maman !"
Comment oublier la voix de sa propre mère lorsqu'elle hurle ces mots ? Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa soeur adolescente, Valérie, et leur mère. Cette dernière arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, occupant un job ingrat qui lui prend tout son temps et toute son énergie. 

Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c'est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère qui accuse son petit garçon d'avoir blessé sa soeur et qui prendra cinq ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie "normale", alors que sa soeur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n'est jamais reparue après avoir purgé sa peine. 
Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu'à de mystérieux décès d'enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé.

Dès le premier chapitre, François-Xavier Dillard donne le ton. Le lecteur est projeté dans les années 70 au coeur d'une scène familiale qui pourrait sembler ordinaire.
La mère est épuisée par son travail. L'enfant cadet vient se plaindre de sa grande soeur. Celle-ci est convoquée par la mère pour une mise au point. Une dispute éclate.
Et pourtant, ce triangle familial classique va finir la soirée dans un drame. Valérie, la grande soeur, est au sol, poignardée. La mère est arrêtée, le petit garçon est catatonique.
D'autant que sa maman lui demande de s'accuser, lui dit que cela sauvera la famille.

Mais un enfant doit-il toujours obéir à sa maman ?

Devenu adulte, Sébastien, le petit, est devenu médecin. Il a construit sa vie, a eu des enfants, a perdu sa femme.
Une fois de plus, le schéma peut sembler banal. Et pourtant, tout à coup, l'image se brouille pour découvrir une autre réalité, moins lisse, moins simple, moins ordinaire.

En alternant les points de vue de Sébastien, de Claire, la jeune flic en charge de l'enquête, et de Léa, la fille aînée de Sébastien, Fais-le pour maman fait doucement glisser le lecteur au coeur d'une folie dont on ne revient jamais.

Les histoires personnelles se croisent, se tricotent, se détricotent pour livrer un suspens haletant, à la limite de l'étouffant... les flash-back du personnage principal étant tellement terribles qu'ils se lisent en apnée et frissonnant, partagé entre la curiosité et l'angoisse de ce qui va être découvert.

Un thriller psychologique juste... parfait !

Pour un autre avis, n'oubliez pas de faire un tour chez Totalybrune.