Un tango en bord de mer




Lui est un écrivain célèbre, la quarantaine passée. L'autre est un jeune homme qui cherche encore sa voie. Quelques années auparavant, ils se sont follement aimés, déchirés puis quittés.
Ils se retrouvent par hasard, au beau milieu de la nuit, dans le bar désert d'un grand hôtel en bord de mer. Une atmosphère irréelle, propice au souvenir et à la confiance...

Mais la magie d'un décor peut-elle suffire à faire renaître la vérité des êtres et des sentiments ?



Cher lecteurs,

pour cette première je vous emmène en bord de mer. Le lieu pourrait faire penser aux planches de Deauville. Mais, je vous laisse imaginer le bord de mer de vos souhaits, ou de vos rêves.

1. Situation :

Bar d'un hôtel, un soir, deux hommes, une rencontre, fortuite ? Entre deux inconnus ?
Par vraiment ! Les deux hommes ont été amoureux éperdument jusqu'à la rupture, un jour, il y a deux ans.

2. Les personnages

Stéphane Belcour, la quarantaine, écrivain à succès. Il a l'allure élégante et travaillée. Il voyage beaucoup et mène une existence confortable.

Vincent Bellagio, trente ans, vif, nerveux, au style très masculin, toujours à fleur de peau et partant au quart de tour.

3. Histoire

Leur différence d'âge, leur mode de vie, les non dits, le besoin de liberté, la peur d'écraser l'autre, la crainte d'être mal aimé ont eu raison de leur couple.
Les voici de nouveau ensemble dans ce face à face qui résonne comme un instant de vérité pour eux. Ce dernier round de leur histoire sera-t-il véritablement le dernier ?

Le temps a adoucit les blessures de cette rupture et la nuit est propice aux confidences et aux confessions avec l'aide de la vodka, en passant.

Philippe Besson signe un huis clos de haute volée où les sentiments du couple sont abordés avec tendresse mais sans concession. L'écriture forte, subtile, prenante de l'auteur nous tient en haleine d'un bout à l'autre de la pièce.

J'aime ce théâtre qui par le lien qui l'unit à son lecteur ou à son spectateur nous fait rejaillir notre propre émotion. Nous pouvons parler de double énonciation : sur scène un personnage parle à un autre personnage, mais il s'adresse aussi indirectement au public. Par conséquent, une réplique posséde un sens pour le personnage qui l'entend mais la signification peut être différente pour le spectateur ou le lecteur.

Si, lire du théâtre n'est pas votre tasse de thé, vous pouvez découvrir cette pièce au Théâtre 1'4 du 9 septembre au 25 octobre 2014.

Monsieur aiMe.