IMG_0685







Dans le monde d'Arnljotur, vingt-deux ans, il est question de boutures, de graminées et surtout de sa fierté, les roses à huit pétales, les
Rosa Candida. Sa passion dans la vie : le jardin et les fleurs.
Une nuit, dans une serre, Arnljotur et Anna s'aiment. Ils se connaissent à peine, pourtant leurs existences en seront chamboulées à jamais car, en Islande, les filles naissent bien dans les roses...

 

 

 





Lors de la rentrée littéraire 2012, j'ai découvert Audur Ava Olafsdottir avec "L'Embellie". Sa fraîcheur m'a donné envie de lire son précédent roman, "Rosa Candida".

Arnljotur a 22 ans, un père, plus de mère et un frère jumeau handicapé mental. Alors que son père souhaite qu'il poursuive des études, il préfère poursuivre la passion de sa mère pour les fleurs et part rénover le jardin d'un monastère.
Une nuit, il a aimé Anna... Et puis, ils ne se sont revus que lorsqu'Anna lui a annoncé que cette nuit-là il avait planté une graine qui deviendrait une très belle rose : Flora Sol.
Alors qu'Arnljotur est parti prendre son emploi de jardinier, Anna le rejoint pour lui confier la garde de cette petite fille qu'il ne connait presque pas. Elle a besoin de calme pour finir son mémoire et passer son diplôme de généticienne.
Au fil des jours, et grâce à cette cohabitation forcée, Arnljotur va prendre conscience que :

"C'est ainsi que naît ma nouvelle vie,
c'est ainsi que la réalité voit le jour.
"

Alors que dans L'Embellie, c'est un road tripe qui faisait grandir l'héroïne (qui était également accompagnée d'un drôle de petit garçon), avec Rosa Candida, c'est le calme et la patience nécessaires à la rénovation de la roseraie qui vont faire grandir le héros.

Il y a beaucoup de délicatesse, de fraîcheur et d'innocence dans ce roman sur le passage à l'âge adulte, l'acceptation de l'autre, la prise de responsabilités....

Un vrai joli moment de lecture, à emmener avec vous sur les plages de vos vacances.