001"La ville aime la chair. Elle s'accomode du jour, mais son truc c'est de baiser avec la nuit, parce que c'est dans le noir qu'elle se révèle. Excitante comme une pipe au fond d'une ruelle, elle nous promet l'amour, mais au final on n'est que de la baise. Ouais petit, on vient au monde dans la douleur et c'est tout ce qu'on laisse en partant."

Farrell, Sonia, Djiraël : tous croient à l'élection de Barack Obama. Qui sait ? la vie pourrait changer, jusque dans les banlieues françaises...
Farrell pourrait sortir du tryptique RER-Assedic-Plans-galère. Sonia pourrait devenir la nouvelle Marylin, -ou Loana, au choix-, sans mettre sa virginité sur le marché. Djiraël pourrait cesser de faire croire à sa mère qu'il suit le droit chemin malgré le racisme quotidien. Même les flics Tonton Black Jacket et Lait de Vache rêvent de changement !
Mais leur destin a tous bascule en même temps que celui du monde, quand le président de tous les espoirs est assassiné. Une certitude : la ville aime la chair, et quand les rêves s'effondrent, elle se régale.

C'est lors du dernier Polar à la Plage que j'ai acheté ce livre. A la lecture du programme du festival, j'ai de suite été interpellée par la biographie de l'auteur, Insa Sané qui combine de nombreux talents puisqu'il est à la fois comédien, slameur et rappeur avec son groupe Le Soul Slam Band et bien sur, auteur.... Je me suis donc de suite dit que son écriture devait être absolument différente de ce que l'on peut trouver en ce moment dans le monde du Polar.

Et bien, je n'ai pas été déçue... Il y a tout dans ce livre : le bruit et la lumière de la ville, la Fureur de la Cité, la Musique, les cris, les rires, le désespoir et l'Espoir....toute la vie de ces gosses coincés dans des quartiers qui ne leur laissent pas beaucoup d'autre choix que de devenir des racailles... tout en rêvant à tout autre chose.

L'histoire est bien construire, chaque chapitre donne la part belle à une personne ou à un ensemble de personnes et nous avançons vers la découverte de la solution à travers les yeux de chacun... Il y a beaucoup de rythme, tout va très vite... surement parce que ces héros ordinaires n'ont d'autre possibilité que de vivre à 100 à l'heure.

Il s'agit d'un troisième opus mais j'ai pu suivre l'histoire sans aucun problème.... Cependant, je peux d'ores et déjà assurer que je vais me procurer les autres volets très rapidement.

Le petit plus : avant de démarrer l'histoire se trouve une très belle play list qui donne un petit plus à la lecture... et qui m'a permis de découvrir beaucoup de choses (j'avoue que le rap, le slam, tout ça, c'est pas trop mon domaine) mais aussi de redécouvrir la très belle chanson de Nina Simone "Black Is The Color Of My True Love's Hair"

Vous l'aurez compris, j'ai aimé cette lecture... qui n'a fait que confirmer la très belle rencontre littéraire du dernier festival où l'auteur m'a en plus donné une dédicace extraordinaire... alors, encore une fois, Merci Monsieur Insa Sané.

007003